Secteurs

Multiples concepts et matériaux, de l'électronique à la médecine

ARBURG Plastic Freeforming (APF) permet, outre l'intégration fonctionnelle et la technique multi-composant, la personnalisation de pièces de série. Avec notre freeformer, la liberté de conception rencontre la diversité des matériaux.

La fabrication additive industrielle d'implants médicaux individuels ou groupes de composants fonctionnels pour la technique d'automatisation – seulement deux des nombreux domaines pour lesquels le procédé APF est prédestiné. Peu importe le secteur, avec sa technique révolutionnaire, le freeformer offre de multiples nouvelles possibilités. Pour une qualité de premier plan, avec des coûts unitaires toujours économiques.

Points forts

  • Pièces uniques et petites séries avec matériaux d'origine
  • Intégration fonctionnelle, par exemple fermoirs avec effet « clic »
  • Composants dur-souple solides et complexes
  • Personnalisation de masse en 3D
  • Utilisation de matériaux d'origine certifiés (par exemple matériaux médicaux ou matériaux avec protection contre l'inflammation)

Médecine

Une multitude de matériaux homologués disponibles
Il est notamment possible de traiter, entre autres, des matériaux biocompatibles, résorbables et stérilisables ainsi que des matériaux originaux qualifiés approuvés par la FDA. Il s'agit notamment de l'ABS, du PA et du PC amorphes, du TPU élastique, du SEBS souple et du PP semi-cristallin, ainsi que du PLLA et d'autres matériaux d'origine spéciaux. Une production en environnement de salle blanche est également possible. Des interfaces robot en option permettent également une automatisation de la fabrication additive et l'intégration du freeformer dans les lignes de fabrication en réseau avec documentation fiable

Automobile

Utilisation rentable avec la construction légère
La production de structures en nid d'abeille ou de composants à optimisation bionique sur les freeformer vous permet de faire des économies de matériaux coûteux, de poids et de temps. Nous voici arrivés à la construction légère. Elle est généralement utilisée partout où des objets sont déplacés – dans le secteur automobile, les transports et la logistique, par exemple.

Aéronautique

Plus de légèreté, des degrés de liberté élevés
L'aéronautique est l'un des moteurs de la construction légère en matière de fabrication additive : il s'agit de lots comparativement petits et chaque gramme de poids entraîne des coûts supplémentaires. La fabrication additive marque ici des points avec ses degrés de liberté élevés en ce qui concerne la conception et la géométrie des composants. Enfin, la conservation des ressources et la durabilité sont d'autres sujets importants. Le freeformer permet en outre de traiter le plastique haute température très solide homologué pour l'aéronautique Ultem 9085, et ce à des températures de chambre de fabrication pouvant atteindre 200 °C.

Biens de consommation et emballage

Intégration fonctionnelle et individualisation de série
Coques de téléphone portable, vases à fleurs, poignées de meubles ou même montures de lunettes – l'industrie des biens de consommation se caractérise par des produits individualisés et personnalisés. Bien souvent, il s'agit d'applications qui ne peuvent être mises en œuvre sans fabrication additive, ou seulement au prix d'efforts considérables. L'avantage réside avant tout dans la simplification de la production et la réduction simultanée des coûts. Le freeformer permet également de traiter des matériaux de qualité alimentaire et homologués par la FDA.

Électronique

Ajustement parfait compris
Traitement multi-matériaux, protection contre l'inflammation, intégration fonctionnelle, miniaturisation ou combinaison de différents procédés, tels sont les défis de la fabrication additive industrielle dans le domaine de l'électronique. Il s'agit de petits composants qui s'adaptent parfaitement à leur environnement, d'une technologie multi-capteurs dans les espaces les plus réduits, d'une libre configuration et d'une production à faible coût. À cet égard, les pistes de circuits imprimés, les contacts enfichables intégrés ou les cartes de circuits imprimés et la liberté de conception pendant le développement de la pièce sur le freeformer sont utiles. Le traitement des matériaux conducteurs d'électricité, qui jusqu'à présent ne pouvaient pas être utilisés dans la fabrication additive, ne pose plus aucun problème avec le freeformer.

Recherche et enseignement

Coopération avec la recherche et l'enseignement
La coopération entre les établissements d'enseignement et de recherche et ARBURG dans le domaine de la fabrication additive industrielle est bénéfique pour les deux parties. Tant sur le plan technique avec des paramètres librement programmables que sur le plan de la qualification des matériaux de référence pour le système ouvert. La recherche et le développement dans la pratique ont contribué, par exemple, à l'introduction de l'axe de rotation et de l'alimentation en fibres dans le freeformer, ce qui permet de fabriquer par procédé additif des composants légers et résistants renforcés par des fibres, sans aucune restriction.